Elle tremble contre mon cou la chaleur du jardin
Et je sens sur ma peau l'éclatante lumière
Qui ruisselle à la fenêtre et dépose sur le satin
Mille grains irisés, mille éclats éphémères

J'ai relu maintes fois ta prose de poète
J'ai marché dans tes pas et bu dans ton regard
Embarquée sur tes mots, passagère discrète
Je voyage avec toi, j'embrasse tous tes départs

Tu m'offres le chemin, je me fonds dans tes bleus
Je frémis quand ta main m'offre à l'horizon
L'azur en manteau, des nuages à mes cheveux
Et des soleils en sequins piqués à mes jupons

De tes mots voyageurs je veux encore vibrer
Me laisser porter par tes fils conquistadors
Toi mon cher nomade, bel amour aventurier
Reviens vite tracer tes souvenirs sur mon corps

Chris, novembre 2009

***
Vous pourrez retrouver le texte dans sa version originale chez Lali pour "En Vos Mots 136"

liotard_etienne_1

Toile de Jean Etienne Liotard